Vélotypie en langues étrangères

Vélotypie en langues étrangères

Transformer les discours oraux en discours écrits pour en garder une trace est un grand défi de l’humanité. Des philosophes grecs à nos jours, on a toujours souhaité fixer sur le papier des mots éphémères. Les moines copistes ont utilisé des abréviations pour aller plus vite et la première méthode de saisie cadrée est apparue au début du XXème siècle : la sténotypie.

La vélotypie s’inspire de cette méthode et permet les sous-titrages en direct. L’outil de travail utilisé est un clavier syllabique appelé « vélotype », adapté pour écrire à la vitesse de la parole. En appuyant sur plusieurs touches simultanément, des syllabes et des mots complets sont créés, au lieu de taper caractère par caractère, comme le proposent les claviers Azerty ou Qwerty.

La vélotypie a plusieurs points communs avec l’interprétation de conférence :

  • Elle implique certes une technique, mais également des choix et des adaptations. Comme l’interprète de conférence, le vélotypiste doit préparer ses missions, en connaitre le vocabulaire spécifique, orthographier les noms propres sans faute, éventuellement pouvoir reformuler certains passages sans les hésitations de l’oral.
  • Il doit également parfaitement maitriser sa langue de travail et avoir et une excellente faculté de mémorisation et de concentration.
  • Enfin il doit respecter un code déontologique strict : confidentialité (ils est soumis au secret professionnel total et absolu), fidélité (il s’engage à respecter le sens du message) et neutralité (en aucun cas il ne peut intervenir ou donner son opinion personnelle dans la transcription).

La plus-value d’int-conf.com

Nous travaillons en partenariat avec les meilleurs vélotypistes de langue française, mais surtout, nous avons constitué des équipes dans un certain nombre de langues européennes. Dans ces langues vous pouvez ainsi rendre l’ensemble de vos évènements multilingues (virtuels ou non) plus professionnels et surtout parfaitement accessibles aux personnes sourdes et malentendantesou de langue étrangère.

Le sous-titrage peut se faire sur site comme à distance, à condition d’avoir accès au live de l’évènement dans la langue choisie, que ce soit la langue de la conférence ou une langue interprétée.

Sur site, nous fournissons généralement la vélotypie pour les évènements de grande ampleur, type Assemblées Générales d’Actionnaires ou autres évènements publics (conférences, colloques, tables-rondes…).

Pour les webinaires et tous autres évènements en ligne, le sous-titrage par vélotypie permet de rendre accessible le live dans la langue choisie aux sourds et malentendants.

Sur le plan technique nous avons tissé au fil du temps des partenariats avec les meilleures plateformes de diffusion de texte en temps réel sécurisées. Nous offrons ainsi une technologie de pointe, développée par les ingénieurs les plus talentueux, qui permet une diffusion du contenu écrit de manière élégante et rapide. Nos plateformes offrent également des tableaux de bord simplifiés qui permettent de planifier des sessions avec un seul lien.

Il est également possible de superposer des légendes translucides ou d’arrière-plan sur une présentation PowerPoint ou votre vidéo sans les surcoûts d’un mélangeur vidéo ou d’un encodeur.

LA VELOTYPIE SUR LE PLAN TECHNIQUE

  • La vélotypie consiste à transcrire par écrit et en direct le discours grâce à un clavier vélotype. Elle permet le sous-titrage en simultané.
  • L’ensemble des lettres de l’alphabet sont disponible en double, à gauche et à droite. Le vélotypiste tape de ses deux mains : la main gauche tape le début de la syllabe et la main droite la fin.
  • La barre d’espace est inexistante et on colle deux syllabes en tapant sur la barre  » no space  » (plus rapide).
  • La vitesse de frappe est très importante et les meilleurs vélotypistes sont capable de taper jusqu’à 750 caractères par minute (voire parfois davantage) dans un français quasi parfait. Quand ils font une faute, ils la corrigent en temps réel tout en continuant de mémoriser la suite de l’information.
  • Leur formation consiste en grande partie à améliorer la mémoire proprioceptive (en l’occurrence, mémoire de la position des doigts sur le clavier) afin d’améliorer la rapidité et être en mesure de produire des sous-titrages à la vitesse de la parole des orateurs les plus rapides.

VELOTYPIE VS INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La vélotypie permet à un opérateur de restituer simultanément la parole en écriture avec une très grande fidélité. Lors de sa saisie, le vélotypiste distingue en temps réel, répétitions, fautes de syntaxe, marques d’hésitation, onomatopées, mots superflus… qui n’apparaitront donc pas dans le sous-titrage final. Le vélotypiste égrène tout ce qui est inutile à la compréhension de l’allocution pour ne garder que le sens. On y gagne alors en efficacité, en rapidité et en compréhension.

Lorsque cela est possible, il respecte la tournure initialement employée mais n’exclut pas d’en changer parfois la structure ou d’employer un style plus respectueux du sens général. Le discours oral est parfois inadapté à l’écrit et il peut être nécessaire de reformuler certains passages, trop longs ou redondants pouvant être transcrits tels quels.

C’est ici que l’inspiration et la spontanéité de l’humain ajoutent une dimension essentielle qu’aucun outil d’intelligence artificielle ne peut égaler pour le moment. La vélotypie reste un exercice de compréhension et de ré-expression d’un discours oral qui nécessite la mobilisation de connaissances linguistiques et thématiques ainsi que des facultés d’adaptation linguistique. Les étapes du processus (compréhension du discours de départ, médiation culturelle et linguistique, mise en forme du texte final) sont bien plus que de simples séquences de décodage et de recodage des messages ce qui reste la limite de l’intelligence artificielle.

Image : Pixabay / Un clavier de vélotypie © Voxa Direct