Compétences

03/23/2021 - M.A.J. : 03/26/2021

Quelles sont les spécificités de la traduction médicale ?

La traduction médicale occupe une place particulière parmi les autres types de traduction scientifique et technique, car elle est directement liée à la santé et à la vie humaines. Par conséquent, les exigences en matière de qualifications du traducteur augmentent.

Pour traduire des documents médicaux, le traducteur doit non seulement avoir une maitrise approfondie des langues dans lesquelles il travaille, mais il doit aussi comprendre le contenu scientifique qu’il traduit, en maitrisant pour ce faire les bases de la terminologie spécifique.

Les professionnels paramédicaux et médicaux utilisent un vocabulaire très spécifique qui compte autour de 20 000 mots. L’étude de ces termes s’appelle la terminologie médicale.

Il y a deux façons d’aborder la terminologie médicale. Apprendre les termes par cœur, ou en comprendre la structure. Le traducteur médical choisit de comprendre la structure sous-jacente de la terminologie médicale.

En effet, en reconnaissant les préfixes, racines et suffixes il devient plus facile d’interpréter le sens général d’un nouveau mot.

L’importance de la maîtrise irréprochable des préfixes, suffixes et racines…

lexique médical traducteur spécialisé

 

Les préfixes tout d’abord sont dérivés du latin ou du grec ancien. En règle générale, ils indiquent une position ou une condition. Par exemple, dans « hypertrophie », le préfixe hyper indique une augmentation. Son contraire, hypo, va indiquer une diminution.

PRÉFIXE SIGNIFICATION EXEMPLE
Hyper / Hypo Augmentation / Diminution Hypoglicémie
Sus (supra) / sous (sub) Au-dessus / En-dessous Subclaviculaire
A (an) / Eu Absence de / Normal(e) Apnée
Tachy / Brady Rapide / Lent Bradycardie
Exo (extra) / Intra Dehors / Dedans Intrathoracique
Poly / Mono Plusieurs / Un seul Polyurie

 

Les suffixes vont, de leur côté, indiquer une fonction ou une pathologie, comme on peut le voir sur les exemples ci-dessous :

SUFFIXE SIGNIFICATION EXEMPLE
…ite Inflammation Laryngite
…stomie Incision chirurgicale Laparotomie
…pnée Respiration Tachypnée
…pepsie Digestion Dyspepsie
…gène Qui provoque ou produit Tératogène
…ome Tumeur Mélanome
…émie Sang, dans le sang Oxcémie
…orrhée Ecoulement Othorrée
…ptysie Crachements Hémoptysie
…scopie Regarder Gastroscopie

 

Reste maintenant la racine (qui peut parfois être assimilée tant au préfixe qu’au suffixe). La racine désigne un organe, un tissu, une fonction.

RACINE SIGNIFICATION EXEMPLE
Cardio, cardie, carde Cœur Cardiomégalie
Pnée, pneu Ventilation, air Pneumothorax
Oxy, ox Oxygène Oxémie, hypoxie
Glyc Glucose Glycémie, glycurie
Urie, uré Urée, urine (production) Urémie, anurie, polyurie
Céphal Tête Encéphalite
Cyste Vessie Cystite
Néphro Rein Néphrite
Gastro Estomac Gastrite
Entér Intestin grêle Entérite
Phleb Veine Phlébotomie

 

particularité d'un traducteur médical

Il est évident que la compréhension des termes passe par la connaissance de la signification des différents préfixes, suffixes et racines. Par conséquent, une fois que les principaux termes sont maîtrisés dans les 2 langues source et cible, on parvient plus facilement à traduire les termes que l’on rencontre.

La précision en médecine est importante, car toute erreur de traduction peut avoir de graves conséquences. C’est pourquoi même ceux qui connaissent la langue ont besoin de traductions professionnelles pour comprendre correctement les articles, les livres ou les instructions concernant les dispositifs médicaux, les nouveaux médicaments et différents protocoles.

Les documents médicaux regorgent de terminologies particulières, de jargon professionnel et d’abréviations et acronymes spécifiques. Les abréviations comprennent souvent des noms de procédures médicales (échographie, ECG, FPG), certains noms de maladies (SIDA, paralysie cérébrale, TBC, TIR), des noms d’agents de maladies infectieuses (VIH), des noms de médicaments et de produits médicaux.

Nombre de ces abréviations et leur pendant dans la langue cible sont connues d’un large éventail de non-spécialistes, mais beaucoup d’autres ne sont utilisées que dans les cercles médicaux, et il n’est pas toujours facile de comprendre ce qu’est l’infirmité motrice cérébrale (IMC) et que la PMD est une psychose maniaco-dépressive.

Enfin, le texte médical lui-même n’est pas toujours compréhensible pour le profane. Dans le processus de traduction de documents médicaux, il peut y avoir des difficultés de nature terminologique et linguistique. Par exemple, bien qu’en grande partie international, certains termes du lexique médical ont une signification différente en russe, en chinois, en coréen, dans une autre langue étrangère. Ainsi, en médecine, plus que dans tout autre domaine, le problème des « faux amis du traducteur » se pose. La résolution des problèmes terminologiques et linguistiques est, bien entendu, la tâche du traducteur.

La rigueur et l’absence d’ambiguïté d’un terme scientifique, la correspondance exacte au sujet ou à une notion sont les qualités qui se reflètent dans les codes de nomenclature des différentes branches de la médecine. L’expression, les associations collatérales et autres traits typiques de style ou la rhétorique sont contre-indiqués, seule prime la neutralité et le sens même du texte. Le littéralisme est à éviter en toute chose, surtout lorsqu’il s’agit de traduire un article scientifique.

Seul un mot profondément ancré dans la langue, qui génère de riches associations et qui est en même temps similaire pour tous les locuteurs natifs, peut transmettre des nuances de sens. Par exemple pour une traduction en russe :

Oxygenium (latin) – oxygène (anglais) ; Chlorum (latin) – chlorum (anglais) – chlore (russe) ; acidum, (latin) – acide (anglais) – acide (russe).

Ces termes sont dits « internationaux » et, dans une certaine mesure, ils simplifient le travail du traducteur. La terminologie anglaise fonctionne donc avec de nombreux termes empruntés.

Lors de la traduction, nous devons tenir compte du fait qu’en anglais, les mots peuvent changer de sens, peuvent être utilisés dans un sens autre que celui du vocabulaire commun, que certains ont des significations rares, spéciales. Il est parfois nécessaire d’omettre certains mots de l’original ou d’ajouter quelque chose qui leur est propre pour assurer une compréhension parfaite, correspondant aux codes du jargon de la langue cible. Nous souhaitons attirer l’attention sur le fait que le traducteur, en plus de la connaissance de la terminologie, doit imaginer le côté médical du cas, c’est-à-dire voir le sujet derrière les mots.

Caractéristique de la norme ISO17100:2015

La qualité et le respect de la base terminologique ou du glossaire pour les traductions dans le domaine médical sont très importants. L’industrie médicale doit donc tenir compte des normes internationales de traduction. Tous ces éléments sont reflétés dans le certificat ISO 17100.

Il est difficile de nier l’importance de ce certificat international dans le domaine de la médecine. Il s’applique aussi bien à la traduction de documents médicaux qu’à divers ouvrages éducatifs et scientifiques. Ses avantages sont repertoriés par l’observation d’un glossaire, la précision et la haute qualité des prestations, compte tenu des particularités de la traduction de la littérature médicale, l’exécution du travail exclusivement par des professionnels et le respect des délais.

norme iso traduction médicale

Les avantages de la traduction médicale par un traducteur expérimenté

Les avantages de ce service sont évidents : nos spécialistes traduisent rapidement et efficacement des textes dans différentes langues. Si nécessaire, ils traduiront les références étrangères et les dossiers médicaux. Ils sont très utiles pour ceux qui sont contraints de consulter des médecins à l’étranger. Le résultat est toujours de grande qualité et la traduction médicale est d’une fiabilité irréprochable puisque nos traducteurs médicaux :

  • Ont appris à utiliser l’étymologie pour comprendre et mémoriser le vocabulaire médical
  • Connaissent les notions fondamentales de la biologie humaine
  • Maîtrisent les mots médicaux les plus courants dans chaque discipline médicale