Technique

02/15/2021 - M.A.J. : 03/26/2021

Les solutions de télé-interprétation qui feront le succès de votre réunion

Le confinement du printemps 2020 a accéléré le développement de solutions de télé-interprétation.

Nous avons accompagné nos interprètes dès leurs premières missions et jusqu’à ce jour, avons collecté plusieurs centaines de retours, qui nous permettent d’émettre les recommandations ci-dessous et de proposer aujourd’hui les meilleures des solutions de télé-interprétation, utilisées et vérifiées sur maintes réunions.

Il apparait clairement que le succès des réunions en télé-interprétation est dépendant de beaucoup de facteurs et qu’il convient de prendre quelques précautions :

1. Le choix de la plateforme de télé-interprétation

Il faut nécessairement travailler sur une plateforme dédiée à l’interprétation. Toute autre alternative est vouée si ce n’est à l’échec, du moins à un résultat très insatisfaisant.
On ne peut décemment proposer ni accepter, à l’heure des plateformes de télé-interprétation, une réunion sur simple application de communication collaborative, type Microsoft Teams, WorkPlace, WhatsApp…

Seules les plateformes d’interprétation à distance offrent les outils techniques appropriés :

Pour les utilisateurs à distance :

  • sélection du canal de traduction souhaité
  • vue sur les slides et autres supports de communication
  • Partage d’écran
  • Enregistrement du canal vidéo et de tous les canaux audio

Pour les interprètes de conférence :

  • Choix du canal d’écoute
  • Relai possible
  • Passage de micro avec le collègue

Il est indispensable de privilégier les différentes plateformes d’interprétation à distance disponibles sur le marché (et qui continuent de fleurir régulièrement) tout en sachant qu’elles offrent des solutions de qualité disparate, et ne répondent pas toutes aux mêmes besoins : réunions bilingues, multilingues, nécessité de relai ou non…

Et l’idéal reste bien sûr de coupler l’usage des plateformes à un studio d’interprétation, ou hub, où les interprètes pourront travailler dans des conditions optimum, accompagnés de techniciens habilités à intervenir à la moindre difficulté.

2. L’équipement minimal pour des orateurs et auditeurs à domicile

Même avec les plateformes les plus opérationnelles, le son est toujours de qualité moindre. Il est donc indispensable que les orateurs aient au minimum l’équipement suivant :

Ordinateur
• Windows 7+ ou MacOS 10.11+
• Navigateur : Google Chrome v68+
• Mémoire : 8GB+ (16GB recommandés)
• CPU : Intel i5+ (i7 conseillé)
• Carte son (qualité HD recommandée)
• Webcam
• Micro casque USB
• Autorisation : permettre à Chrome d’accéder à votre caméra et microphone

Câble Ethernet
La connexion WI-FI n’est pas fiable et induit bien souvent des interruptions de connexion Internet, des pixellisations ou vidéos figées, ou encore la perte partielle ou complète de son.
Il est indispensable d’avoir une connexion filaire à la Box.

Bande passante Internet
• Pour écouter : 64 kbps minimum
(128 kbps est préférable)
• Pour regarder : 320 kbps minimum
(1,2 mbps est préférable)

3. Tests et réunion

Il est indispensable de prévoir des tests ou répétitions en amont, afin de valider la connexion de tous, Utilisateurs et interprètes de conférence. Ces tests sont organisés en partenariat avec le fournisseur de la plateforme d’interprétation simultanée.

La réunion pourra alors débuter, et les interprètes commencer leur travail. Comme toujours en interprétation simultanée, ils se relaient régulièrement.

La pénibilité impose des plages de travail plus courtes en télé-interprétation : les interprètes de conférence se relaient plus fréquemment (environ 10-15 mn) afin de compenser la qualité du son toujours très aléatoire et moins qualiteuse qu’en présentiel, l’importante surcharge cognitive due à l’attention portée en même temps à l’orateur, aux slides et au tchat, et les risques permanents d’acouphènes.

Et enfin, le succès de l’interprétation dépendra comme toujours :

De la qualité des interprètes de conférence recrutés : les interprètes diplômés des grandes écoles et membres de l’AIIC ont pour la plupart effectué cette conversion à la télé-interprétation ; la qualité de leur travail est connue et reconnue. Nous les connaissons, travaillons pour et avec eux depuis plus de 40 ans, connaissons leurs spécialités – et la qualité de leur travail ne saurait être suppléée par des interprètes nouvelle génération vaguement bilingues, sous-payés et poussés par les plateformes de télé-interprétation.

De leur bonne préparation de la réunion : comme lors de prestation en présentiel, et peut-être encore plus en télé-interprétation, les interprètes doivent pouvoir préparer leur prestation et bénéficier en amont de tous les documents disponibles (ordre du jour, slides, interventions, vidéos, sites web…)